ConstruForce Canada estime que le Canada devra recruter plus de 300 000 nouveaux travailleurs au cours de la prochaine décennie pour répondre à la demande. Une façon de contribuer à combler cette pénurie de main-d’œuvre est d’embaucher davantage de femmes. Alors que le nombre de femmes dans la construction continue de croître, représentant plus de 13 % de la main-d’œuvre totale dans la construction en 2019, seulement 4,7 % des personnes de métier travaillant dans la construction étaient des femmes.

La Colombie-Britannique et l’Alberta sont en tête du classement des femmes de métier au pays

Si la proportion de femmes de métier est faible dans l’ensemble du pays, quelques disparités subsistent encore parmi les différentes régions. La Colombie-Britannique et l’Alberta sont en tête du pays pour le nombre de femmes de métier dans l’industrie, avec 6,4 et 6,8 %, respectivement. Les provinces maritimes affichent un nombre inférieur de femmes de métier, avec 3,1 % au Nouveau-Brunswick et 3,5 % en Nouvelle-Écosse.

Treize pour cent des Canadiens employés dans l’industrie de la construction (sur place et hors chantier) sont des femmes.

Le Canada se compare bien aux autres pays en ce qui concerne les femmes qui travaillent dans le domaine de la construction; les États-Unis se rapprochent des 9 %, tandis que le Royaume-Uni se situe à 10 %.

Cette différence peut être partiellement due aux récents efforts de recrutement visant directement les jeunes femmes et les filles. Les collèges de l’Ontario indiquent que certains établissements offrent des programmes d’apprentissage gratuits ou à faible coût pour attirer les jeunes femmes dans l’industrie des métiers.

Ce qui fait la différence

Le gouvernement fédéral offre des Subventions incitatives aux apprentis (SIA) pour les femmes qui terminent leur apprentissage dans un métier désigné Sceau rouge. Il s’agit d’une subvention pouvant atteindre 3 000 $ par année d’apprentissage terminée, jusqu’à un maximum de 6 000 $ pour la durée de la formation.


Où nous mènera le futur?

L’avenir s’annonce optimiste pour les femmes dans la construction. Si le nombre de femmes qui travaillent sur les chantiers est encore faible à l’heure actuelle, le nombre a augmenté au cours des dernières années. Selon Statistique Canada, une femme sur cinq qui s’inscrit à un programme d’apprentissage choisit traditionnellement des métiers à prédominance masculine comme la charpenterie, la soudure et l’électricité.

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre la parité entre hommes et femmes dans la construction canadienne; chaque jour, cependant, de nouvelles mesures sont prises pour atteindre cet objectif.

Cliquez ici pour lire l’article au complet (en anglais seulement).

Leave a Reply

Your email address will not be published.